• Une ancienne légende raconté de générations en générations,que le fleuve entourant la ville de Withend,un des quartiers de la ville,vivrait une créature,appelé le dragon du secret,tout ceux ayant vu,sont retrouvé morts,leurs cadavres étaient décapité,à des corps démembrés,des véritables boucheries,trahis un animal carnivore.

    des chasseurs,ainsi que des cavaliers ont tenté de retrouvé,et de tuer l'animal,seul trois survivants sur 10.000 personnes. la créature fut considéré comme imbattable.

    un des survivants avait fait un dessin de la bête,avant,d'être retrouvé mort,l'analyse par un médecin fit part d'un venin neurotoxique,ayant la capacité de donner une mort apparente,à une dose élevé,c'est la véritable mort.

    l'ennui est que ce venin de la mort,est recherché,les résidents l'utilisent comment engrais pour la terre,voir protéger leurs animaux domestiques,et les isolé des espèces sauvages,vivant en forêt.tout ceux qui est toxique,est cultivé,récupéré lors de moment précis,puis filtré,suivis d'un travail où l'on récupéré le plus de "toxines",ce qui en est responsable,pour en faire de la poudre,c'est ainsi,que sur des marchés autour des plantes,des produits à degré de toxicité se trouve accessible au plus grand nombre,y compris au vacanciers.

    un scientifique s'intéressé de prêt,le docteur Whaitz,s'occupait d'étudier et de comprendre les propriétés des plantes à fleurs et des productions toxiques,sur les animaux,et sur l'homme

    ayant récupéré des échantillons de poudre,dont le venin viendrait du monstre du fleuve.

    - Surnommé le dragon sauvage,est dû à sa nature reptilienne,en se basant sur les descriptions crédibles,le scientifique reproduit fidèlement avec un logiciel de 3D,la créature

    cette créature dispose d'un corps recouverte d'écailles,il est bicolore,rouge sur le dessus,et noir en dessous,les écailles sont placé,comme des cottes de mailles,protégeant la bête des épées où armes apparentés, sa tête est énorme,avec un museau fin,doté de dents acérés,imposante,dont de quatre dents en forme de crochets,on dis que sa tête évoque entre celle d'un chien où celle d'un coyote. la créature vivrait au bord des fleuves et des points d'eau,trop grande et trop lourde,pour se déplacé en surface,mesurant entre deux mètres de haut à quatre mètres pour les plus grands,le mâle est plus petit et moins lourd que la femelle doté de venin puissant,leurs corps est d'environ 15 mètres en longueurs,avec une queue s'affinant vers le bout,recouverte d'un duvet de proto-plumes,dont une tête ornée de six plumes sur la tête du mâle,utilisé dans la parade,il est précisé,que l'animal ne porte pas de pattes,ni de palmes.

    le scientifique s'intéressa au serpents à tête de chiens,souvent appelé "dragons communs",existeraient-il d'autres espèces du même genre ?

    -  c'est étonnant,celui-ci à une tête vraiment de dtagon.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Précendament:un homme suspecté d'être mort,d'avoir un rapport avec la bête au allure de loups.
    après s'être occupé de ses chiens,l'éleveur se rendis à l'endroit convenu,il croisa le lycan dans sa propre meute,qui le mordit sa main.

    le loup étrange,reprend alors forme humaine,révélant un homme,l'éleveur réalisa que l'apparence du vivant fut utilisé pour duper tout ce qui l'approchait,en réalité,c'était un mort-vivant,ayant acquis la capacité extraordinaire,de changer de forme à volonté.

    l'éleveur commença à avoir peur du lycan-zombie,qui tente de se faire comprendre part ce dernier.

    Qui croirait l'éleveur ? s'il venait à parler,,tout simplement personnes.

    Face à l'homme,qui avait révélé son identité de zombie,celui-ci affirma

    - ce qui m'intéresse chez toi,est à l'intérieur de ta tête,les têtes durs,sont les meilleurs dans la cuison.

    - si mon cerveau,vous intéressez,pour quel raison ?

    - pour en manger,je ne suis pas seulement un lycan,mais aussi un zombie,en clair,je vais vous..mutez !

    - muté ? ça ne veux rien dire.

    l'homme répondis

    - réponse incorrecte,à l''ATTAQUE !

    l'individu émit un hurlement,mais la différence avec celle du loup,fis ameuté ni des loups,ni des lycans,mais bien une horde d'hommes-cadavres sortant du sol,ils se mirent à encerclé leurs victimes,comme un noeux coulant,qui se resserrent lentement.

    un des zombies pris la forme d'un loup ,ayant la caractéristique mélangeant lycan,et zombie,tout la meute avait pris la même forme ,avec des distinction,l'éleveur éclata de rire soudainement.

    au moment où plusieurs personnes accourent,armés jusqu'au dents,ceux-ci furent choqué,d'autres troublés,de voir une horde de canidés,en décomposition avancé,avec l'éleveur qui ricanait.

    - pourquoi ? vous moquez vous ainsi de nous ? fit l'homme sous sa forme de canidé.

    - vous n'êtes pas des lycans,mais bien plus des chiens-zombies.

    - peu importe la manière dont tu l'as appris,tu es mort..mon gars.

    - les chiens-zombies sont connu ici pour leurs grands pouvoir,lâcha l'éleveur,et je connais vos points faibles.

    - voyez-vous ça !  l'homme en chien-zombie,se moquait.

    les hommes armées n'en revenaient pas,une horde de revenants émergeant de la terre,après l'invasion par une meute de zombie,voilà une meute de chiens-zombies,en décomposition de différentes étapes,leurs odeurs étaient horrible,sentait le délicat fumet de la viande en décomposition,comme si cela suffisait,les chiens-zombies attaquèrent les humains,avec vélocité et rapidité surprenante.

    la légende raconte,que le chien-zombie est une créature appartenant au (êtres mystiques),mais associé depuis des quelques années au pouvoir d'un élément,celui de la terre,et de la roche,sans le premier chien-zombie crée par les dieux,pour concevoir les bases des tout l'univers,et ses immensités de galaxies,dans le quel,les étoiles sont pour une partie,des soleils avec des planètes,dont une partie de roches,la seconde de gaz.

    il même évoqué,que le chien-zombie est porteur aussi d'une maladie,ayant le capacité de créer des zombies,à partir de la contamination par le virus. symbole de vie,mais aussi de mort,ces créatures sont intelligente,et sont rusé,tel un renard,agile comme chat,trompeurs expérimenté,les chiens-zombies ont don de changer de formes,la plus courante,est celle du zombie-humain,,celle du chien-zombie exclusive(de nuit),celle du chien vivant (le jour),et enfin celle du lycan (forme spécial).

    les chiens-zombies esquivèrent les coups portées,l'un d'eux se jeta à terre,quand soudain,une main armée d'un poignard s'abattis sur l'épaule de la créature,se libérant de l'arme,et chargea blessé son agresseur,il lui fondais dessus,les humains virent avec étonnement,un homme en zombie,attaqué le chef des chiens-zombies.

    - tu m'as changé,tu m'as fais de moi,ce que je suis !

    - j'en suis conscient,mais va-t-en !,te mêle pas de ça !

    - moi,vous laissez tuez des humains,pour de la cervelle ?,ce n'est pas à vous de le faire,c'est au zombies,de faire le sale travail,je lis dans tes yeux,la colère,et la haine,elle te tue de l'intéieur.

    - sans âme,difficile d'avoir d'empathie,ces hommes ont pris part,à notre condition,même si je ne le tue pas,le virus le fera lui-même.

    - un virus ?

    c'est à ce moment là,alors que le combat reprend,que le ciel devient orageux,la pluie s’abattit,en pleine combat,que des éclairs frappèrent le sol,le zombie fit un appel,son groupe vient se joindre à lui,et prendre part,en blessant,et réduisant le nombre de chiens-zombies en trois groupes,l'électricité énergissait les monstres,les chiens-zombies étaient boosté par la foudre touchant la terre,le chien-cadavre bondis sur un zombie,quand celui dévia la foudre à l'aide d'un miroir,les éclairs furent concentré sur un rond de plusieurs miroirs,entre affolements,cris de douleurs,les arc-électriques générent rapidement,une monté de la chaleur,jusqu'à que certains chiens-zombies se mirent à brûlé,et à prendre feu,à la fin de l'orage,ce fut,le soleil qui eut raison,des créatures,prenant la fuite,et s'enterrant,malgré tout

    il n'avait que deux blessés,l'éleveur,un humain,et son voisin,l'agriculteur,tout deux cachés volontairement la blessure,ils étaient hors de question,que les habitants réalisent,que les monstres ont fait deux infectés..

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Précédemment;un agriculteur découvre son poulailler massacré,avec quelques poules mortes,il soupçonnait d'abord,un éleveur s'étant établis,un élevage de chiens,mais de chiens croisés de loups.

    interrogeant l'éleveur,celui-ci lui fit comprendre,que l'élevage au complet,il ne manque aucun chien-loup,ni de chiots. jusqu'à la venue de trois visiteurs,l'éleveur identifia un des visiteurs,un homme,en admettant avoir pris part à un enterrement.

    l'éleveur fit venir à l'intérieur,tout le monde,quand deux autres hommes débarquent,en affirmant

    - trois veaux ont disparus,dans mon troupeau !

    - moi,c'est mes agneaux,depuis que vous êtes ici,nos animaux disparaissent.

    - jusqu'à présent,je ne vivais que dans la forêt,pour éviter ce genre d’accession grotesque,mes chiens n'ont jamais mangé aucuns de vos bêtes.

    - j'ai vu,une créature,qui ressemblait à un loup rôder non loin de ma bergerie.

    - l'aviez-vous vu de prêt,ce loup ?

    -  non,je n'ai vu que sa silhouette,je suis sûr,que c'était un des vos chiens !

    - ils ne sont pas des loups,ils le sont qu'à moitié,à l'équivalent perdu des premiers huskies.

    - le husky certes,à l'apparence d'un loup,mais il n'en pas un.

    - justement,ses ancêtres lointains,en avait.

    un des visiteurs vient s'en mêlé à la confusion,en affirmant

    - laissez-le tranquille,ces chiens n'y sont pour rien

    - Pourquoi ? êtes-vous revenu,je vous croyez mort !

    - si tu tiens à le savoir,rendez-vous ce soir,quand la lune sera pleine.

    l'homme embrassa la main de l'éleveur,avant de incliné,et partir.

    aucun doute,pour les résidents,cet homme était un sorcier,doué de pouvoirs capable de guérir,mais aussi de vous faire du mal.

    Comment prévu,le soir,après s'être occupé des chiens-loups,un hurlement de loup s'éleva au loin,l'éleveur aperçu,les nuages semblait lentement dévoilé la pleine lune.

    au beau milieu des chiens-loups nourris au poissons,un autre animal vient de incrusté parmi eux,alors qu'il offrait du poisson,il vit un des chiens plus grand,et plus massive,que ces propres congénères,sa tête imposante,luisait deux yeux d'un rouge comme le sang,c'est là,que la bête attrapa la main,et mordis l'éleveur,avant de s'enfuir.

    l'éleveur vit la créature se retournait,la lumière de la lune,révélant l'apparence du monstre,derrière un brouillard,le loup énorme disparait,laissant un homme apparaître-celui se débarrassa de sa fausse identité.

    - un mort-vivant ! s'écria-l'éleveur,en reculant.

    - je ne suis pas un simple zombie,je suis le premier de mon espèce,je veux créer ma meute.

    - Qui êtes-vous ?

    - j'étais un loup-garou à l'origine,quand un homme-cadavre m'a attaqué,et m'a donné son mal,je suis les deux.

    - comment un hybride ?

    - assez proche oui,je croyais que tu n'avais pas peur des monstres.

    - des monstres d'épouvantes non,ce sont des acteurs.

    l'éleveur s'accapara d'un objet,et l'envoya sur le lycan-zombie,celui-ci ricana en sortant le couteau

    - tu sais quoi,je pense,que ce sont les lycans qui ont fait circulé ce mythe,sur les objets en argents massives.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Dans une ferme,un agriculteur découvre son poulailler ravagé,des plumes trainés part terre,ainsi ils trouvent quatre de ses poules mortes,deux ont survécu,terrorisée et affolé.

    les volailles courraient dans tout les sens,le fermier sortit son arme à feu,et approcha du trou formé,une odeur de cadavre fut sentis à des centaines de kilomètres,il vit,une silhouette semblable à celle d'un canidé se découper dans l'obscurité,et disparaitre en un saut de treize mètres,et atteint l'autre bout du terrain,en moins de quelques secondes.

    le fermier rejoint la zone,et ramassa,une curieuse touffe de poils accroché à des ronces.

    - je n'ai pas assez de soucis de la sorte,voilà un loup qui cible mes poules à présent,je vais avoir sa peau,à cette maudite bête.

    il savait que les policiers ne se préoccuperait pas de ça,un animal des plus basique,il décida de se rendre à l'élevage voisin,un éleveur de chiens-loups avait élu domicile ici !

    l'éleveur était occupé à nourrir ses chiens,avec le cadavre d'un cheval mort,les chiens-loups étaient suspecté par le fermier,pensant que l'un d'eux avait fuis l'élevage,pour venir ravagé son poulailler.

    celui-ci approcha

    - je ne voudrais pas être offensant,mais aviez-vous vérifiez si,il ne vous manque pas un des vos chiens ?

    - c'est vous,l'agriculteur ?,j'ai entendu parler de vous dans le voisinage,manifestement,mes chiens ressemblent trop à des loups,pour eux,ils ignorent,qu'ils ne le sont qu'à moitié loup.

    -vous aviez combien ?

    -  je les ai compté,et il n'en manque aucun.

    - une créature proche du loup à attaqué mes poules,dégageant la même odeur de vos "chiens-loups"

    - en quoi,ressemblez à un loup,rend un chien plus suspect.

    l'éleveur eut même de la visite de trois visiteurs venu visité l'élevage,deux familles vivants dans la même ville,il identifia l'un d'eux affirma

    - quelque chose est bizarre,cet homme,je me rappelle avoir assisté à son enterrement..

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • c'est à ce moment là,que les policiers eurent l'arrivée de quelques militaires se jetant contre l'ennemi,les morts-vivants n'attaquaient pas,le meneur n'avait rien donné d'ordre,il finis par se résoudre,et envoyé à l'assaut,sa horde avide,sur les humains qui venaient en surnombre.

    une attaque,qui fut le signalement,d'un conflit,opposant les humains,et les zombies,sans accord de deux côtés,seul la guerre pourra le résoudre.

    ce fut un scientifique qui assista à la mort,de trois à quatre humains,il vit un des zombies mourir,dans une marre de sang,pourquoi ? autant de violence et de cruauté ?

    pourquoi ? les morts-vivants ne pourraient pas tout simple "vivre parmi nous" ?es-ce la nature du zombie où celle de l'homme,qui s'oppose.

    le scientifique s'intéressa et réalisa troublé,un zombie plus petit ,trembler de tout son corps,un militaire l'approchait !,le savant,intervient sur place,et se mit entre le petit mort-vivant terrorisé et en larmes devant le corps de ses parents gisants à terre et le militaire.

    - Qui êtes-vous ? fit-il,il faut nettoyé les villes,de tout les zombies.

    - vous tenez donc,à en devenir,Sergent Alterk.

    - Professeur,comme connaissez-vous mon nom ?

    - J'ai entendu parler de vos efforts vains,pour éliminé aussi bien des humains que non humains,tout est prétexte au combat.

     - les zombies sont nos ennemis,ils représentent le fléau sur Terre,nous devons purifié la planète.

    - et si la cause,n'était pas eux,mais bien ce qui en à l'origine ?

    -  à quel hypothèse fait-vous référence ?

    - celle du virus,Sergent Alterk,gare au moindre contact,avec le sang contaminé,et vous seriez un infecté,des plus banales.

    - je ne crois pas en cette hypothèse,pour moi,un seul,la bactérie où la maladie mental en la cause.

    - tu nous prends pour qui ? gronda le meneur des morts-vivants,le plus attardé ici,n'est pas l'un de nous,car les morts n'ont lieu que dans votre camps.

    la horde de morts-vivants se rassemblent et se jetèrent ensemble,blessant,allant jusqu'à tuer leurs victimes en mordant à la gorge,une partie reviennent sous la forme de zombies peu de temps après leur morts.

    les survivants décidèrent de changer de stratégie,épuisèrent leurs munitions,le scientifique assomma le militaire,et se mit à porter le petit zombie dans ses bras,et s'enfuis au coeur de la ville.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Une équipe de secours se rendis à l'appartement du quartier de Athelees,dans la ville de Thewel.

    en pénétrant l'appartement,3 à 4 policiers sont retrouvé morts,on retrouva les survivants dans le jardin,ceux-ci s'étaient caché,et tirer leurs dernières balles.

    - vous aviez perdu,des hommes,commissaire !

    - moins fort !,ces saloperies entends tout,ils voient tous,et sentent.

    - ils sont attiré par le bruit ?
    - comme pour les chiens.

    au même moment,une créature fondis et heurta une voiture,l'alarme anti-vol s'activa,

    - cachez-vous ! ce bruit va en ameuté d'autres !

    - on se plaquent,tous !

    caché derrière des buissons,les policiers,et l'équipe de secours observèrent,dans le jardin,l'alarme anti-vol faisait effet,d'autres morts-vivants venaient se joindre au tout petit groupe de départ.

    - je n'ai plus de munition et vous ?

    - il m'en reste seulement trois.

    - ils sont trop nombreux.

    l'équipe de secours partagea alors des munitions,et nouvelles armes à feu,il fallait en tuer quelques uns,pour se frayer un passage,et s'échappé à ces monstres.
    un des hommes affirma

    - on va devoir tenté le coup,il le faut,où nous sommes morts.

    un des policiers,se rendis compte de quelques choses,les quatre policiers morts,semblaient avoir échappé à la mort

     - dites,un cadavre,es-ce sensé de bouger ?

    - non,évidement,ho merde ! ils arrivent !

    - au armes !

    les policiers sortirent leurs armes,se mirent à utilisé leurs nouvelles munitions,les balles se mirent à pleuvoir,un des policiers affirma

    - je n'arrive pas à tirer ! il ressemble trop à un vivant !

    - il faut les tuer,où ils nous tuerons.

    l'équipe parvient à blessé quelques morts-vivants,ayant pour effet de les ralentir,leur permettant de fuir par un chemin formé par les armes à feu,en pleine approche du portail,les policiers réalisèrent,que d'autres monstres les approchaient en les encerclant,tel des loups,ils approchaient lentement,et resserrait leur cercle.

    un des policiers aperçu à ce moment là,la venue d'un silhouette canine transparente donc on pouvait voir les contours de l'animal,qui jaillis de son camouflage.

    - mon nom est Chacko,je suis le meneur des Zombies.

    - Qui êtes-vous ?

    - j'ai deux formes,celui du chien-zombie et celle du zombie.

    la forme de chien-zombie changea,laissant place à un homme,l'individu affirma

    - je me présente à mes proies,rarement sous ma vraie forme,là,tout cette meute,est la mienne,je l'ai créer,formé pour la guerre,les humains ont tués ,il y a trois cents ans,l'équivalent de tout les morts-vivants,volant même tout ce que nous appartenait,ils n'hésitèrent pas à mettre le feu,et à détruire,pour détruire toute concurence potentiel.

    - pourquoi nous dire ça ?

    - si vous voulez vivre ici,je dois retrouvé celui qui a volé,la Pierre Encephalique,une pierre précieuse très rare,sa valeur n'est pas dans l'argent,mais sur ces capacités sur le cerveau,une arme crée avec cette pierre,aurait la capacité de contrôler,tout les êtres-vivants,dont vous-même.

    - les humains,vous voulez-vous dire ?

    - Oui,les humains n'ont pas seulement commis des erreurs,ils n'ont fait que ça,à l'époque où nous étions amis et allié avec vous.

    - es-que tous sont les vôtres ?

    -non pas la totalité,si tu créer un zombie,il n'a mordre où griffer,un vivant et le tuer,pour en faire de nouveaux morts-vivants.

    les policiers réalisèrent,que le leader ayant pris la forme de son vivant,utilisa la lune,pour reprendre sa forme initiale,celui du zombie,un cadavre où devrions-nous parler..de squelette pour être au plus juste,celui-ci avait des yeux ni rouge,ni bleu,ni vert,mais bien de la couleur jaune,les ossements avait une couleur différente,celui-ci se mit à rire en affirmant

    - un seul des vous tous,doit mourir,la pierre aspire les forces du sang,d'un individu vivant.

    - avouez-le,vous aviez besoin d'un otage.

    - non,mais la mort d'un des vôtres apaisera la colère des miens,si on ne trouve pas d'accord,la guerre est ouverte.

    un policier chargea son arme à feu,et se mit à tirer,une balle jaillis de son canon,et atteint la tête,,d'un des zombies,qui succombe en instant,le policier affirma

    - préférence pour vous voir disparaître,vous êtes rien d'autres que des monstres.

    - si vous y tenez à la guerre,on la fera.

    un des hommes affirma

    - c'est un alpha celui-là.

    - la pierre encéphalique,c'est purement imaginaire,elle n'existe pas plus,que la matière grise,vous aviez aucune !

    -arrête,tu va te faire..tué

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Deux à quatre policiers défoncent une porte,dans un appartement,ils pénétraient à l'intérieur.

    - Rien à signalé  ! répondis le Commissaire.

    - R.A.S ! personnes,chef.

    - il y a une odeur des plus bizarre,on se croirait dans un tombeau où un truc de ce genre.

    - inspectons par deux,nous allons inspecté la cave,vous allez à la deuxième étage,les autres dispersez-vous,deux au greniers,et deux au jardins.

    - puis-je intervenir ? répondis le commissaire,il serait préférable d'y aller tous ensemble,car se disperser,serait un jeu d'enfant,pour l'assassin,pour nous tuez plus facilement.

    le commissaire avait raison,en admettant

    - même s'il est un monstre,n'hésitez pas à tirer,la loi n'existe pas pour être bafoué.

    le Commissaire Aiïslen,prends la tête de l'opération,mains armés,ils approchèrent de la cuisine,elle était dans un véritable désordre,un des policiers en fouillant découvre avec stupeur,un morceau de peau,il se mit à la sentir,et se mit à vomir en si peu de temps.

    - j'ignore ce que c'est,mais ça sens la mort.

    - la mort ? aviez-vous peur de la mort,Agent Atiew ?

    - Non,c'est à vomir,cette appartement est inoccupé,et n'a jamais connu le moindre propriétaire.

    - s'il y a des humains ici,ils ne peuvent resté,en action,mes hommes.
    - nous ne sommes pas "vos hommes",mais seulement vos collègues,un détail,n'agissait pas en tyran,car personnes n'en veut.

    - au travail dans ce cas.

    l'équipe de policiers approchèrent,parviennent à pousser une porte,inspectèrent,du sous-sol,du premier étage,jusqu'à enfin,du seconde étage,jusqu'au grenier.

    parvenu au grenier,un hurlement de douleur se fit entendre,un policier vient de se faire attaqué,il gisait par terre,la gorge tranché,agonissant,les policiers virent,de loin,une silhouette humaine,s'approchait d'eux,rapidement suivis par tout un groupe.

    -Sauvez-vous ! l'un de nous,doit allez chercher de l'aide,c'est à toi !

    - surtout pas moi,je suis terrorisé

    - raison de plus,prenez vos jambes à votre cou,on va les retenir un moment.

    l'équipe utilisèrent rapidement leur arme à feu,repoussant et ralentissant un certain nombre des agresseurs qui abordaient lentement,ils approchaient si lentement,le policier décida de fuir,et d'aller chercher de l'aide extérieur.

    en pleine course,il fut victime d'une chasse inattendu,un homme appartenant au agresseurs,l'avait pris en chasse ,des cris sauvages s'entaient en arrière,il sentait son odeur,un fumet introuvable,chez les vivants,celui-ci sentait comme s'il émergeait d'une tombe.

    en pleine course,l'homme se mit à trébuché,et se tordis la cheville par la même occasion,sortant son arme,il se mit à visez,un homme était dans son viseur,il approchait en courant,on aurait dis un missile suivant sa cible.

    il tira une balle,le projectile en plomb s'éjecta,et atteint la jambe de l'agresseur,le forçant à marcher plutôt que de courir,cela permit au policier de se redresser et de reculer en boîtant,c'est là que soudain,la tête prête à le mordre,finis par se retomber en arrière,le corps s'écroula raide mort,le policier vit avec étonnement,un homme,où plutôt un agriculteur,avait entendu le coup de feu,et aida l'homme jusqu'à rejoindre la ville en contre-bas.

    - ces derniers temps,il y a trop de cadavres qui déambulent dans cette ville.

    - des cadavres ?

    - ils ne sont plus vivants,j'ignore ce qui s'est produit,mais les morts sont revenu à la vie,et l'enfer ne fait que commencé.

    - des cadavres réanimés ?

    - plus précisement,des zombies,pour les arrêter,ils faut les tuer

    - mais,il n'avait pas la tête de cadavre ! intervient le policier

    - c'est juste,un zombie se sert d'être récement réanimé,pour venir semer le trouble en ville,ces horreurs reculent même pas devant le feu,qui est peut le détruire,mais on ne va pas tout même enflammé une ville,pour éliminé des monstres.

    - à ce propos,où le sergent Aleven ?

    -  à la caserne militaire,pourquoi ?

     - mes collègues m'ont envoyé chercher de l'aide,ils sont piégé dans un appartement.

    - où précisément,je préviens un groupe,et on y fonce.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires