• (Cäostey Dogs): épisode n°4: Meurtre à la une. (3/7)

    Areken examine les corps, le médecin-légiste confirme

    - les chats qui ont étaient tué, ceux qui furent égorgé, présente regardez ceci ,l'artère à était sectionné,comme avec un lame coupante où tranchante.

    - comme un couteau ?

    - l'arme du crime est sûrement un couteau, confirme l'assistant, mais ,personne n'a jamais vu, comment les chats sont attiré,et éliminé.

    - les animaux domestiques ne craignent pas l'homme, l'assassin de ces animaux est un humain

    - bien sûr, mais vu le nombre de chats tués, ce n'est pas très humain de tué autant d'animaux ,sauf, si le tueur s'entraine sur des spécimens vivants

    Aviren active la télévision

    - au Sommaire de la une, le cadavre d'un homme à était repêché par un pêcheur en provenance du lac de sang, la police est dépêché sur place, refuse tout déclaration à la presse.

    - un meurtre ? ça fois le troisième d'affilé,avoue le collègue

    -  met la vidéo sur pause, regardez les personnes sur place.

    Areken mets sur pause,et enregistre un passage

    - c'est moi,où Arais est sur place ?

    - c'est bien la même personne,ça vaut une visite à domicile.

    -  bonne idée

    - soyez prudent,il peut être dangereux,s'il est le tueur de chats

    - on veut l'interroger sur le cadavre.

    Areken se fit accompagné d'Aviren ,tout deux se rendent à la cabane du suspect, Arais Assreis habite une cabane dans les arbres, lorsque tout deux inspectent, Areken examine les alentours, en faisant le tour,il découvre avec étonnement

    - viens voir ça, collègue

    - des chiens !  voilà qui explique les aboiements

    - ce ne sont pas le chien que nous connaissons admit Aviren

    - ils sont issus de loups d'Avalan

    - en parle du loup,le voilà justement.

     

    je venais de réparé le système d'eau,puis remplir l'abreuvoir d'eau fraiches, Aviren demande

    - quel est cette race de chien ?

    - celle que vous aviez aidé à détruire. répondis-je, vous l'aviez oublié.

    - comment ça ?  mais on a rien avoir avec ça admit Aviren

    - je recrée la race en train de s'éteindre,ça ne va pas plus loin.

    - vous êtes plombier ?

    - j'ai appris à réparé des tuyaux et des conduits, utile à l'élevage canin,il y a un aussi un stockage des déjections, je ne laisse pas envahir la zone de vie de mes chiens,ça leur serait nuisible.

    - que faisais-vous sur le lieu du crime ?

    - je suis venu voir sur place, j'ai vu le type pêchait le cadavre, la tête qui faisait lorsqu'il à trouvé un cadavre, j'en ai étais mort de rire.

    - je comprends le surnom de fou,à présent avoue Aviren ,excepté ça, que faisais-vous lorsque des chats ont disparus,un homme a dit vous avoir vu manger

    - je ne suis pas seul à manger, je prépare un repas spécial rien de mal à ça.

    Areken commence à sentir la méfiance montait,  Arais vivait dans un arbre,une cabane qu'il semblait améliorer, témoin d'un zone en travaux, avec un panneau

    - il m'est déjà arrivé de me lier d'amitié avec des animaux, aussi des chats avoue-t-il,jamais je ne les aurais tué, j'aurais plutôt favorisé les corps.

    - les charognes,je vois, explique votre tenue

    - exactement.

    Arais Assreis semblait avoir bonne explication, mais Areken surprends l'homme dû extraire un élément d'un tuyau,un touffe de poils,à l'aide d'un couteau

    -où aviez-vous eu cette arme ?

    - c'est ma dague,mon père m'a appris en fabriquer des armes,plus pour la chasse,tuer des animaux du coin,je respecte l'ordre et l'équilibre des espèces, sans jamais mettre en danger.

    Areken inspecte la zone en travaux, Aviren commet l'erreur de s'éloigner, alors que Areken fut occupé, je me rapproche par derrière

    - ATTENTION !  DERRIÈRE TOI !

    Areken se penche,esquive le coup de casserole porter,Aviren sur prends le coup,perd connaissance sur le moment, Areken voyant son partenaire inconscient,dégaine son arme

    - ne me sous-estimez pas ! un geste où je tire !

    - approche de plus prêt pour voir,ajoutais-je en affichant un sourire de plus en élargis.

    Areken comprends, la salle est piégé, des armes ont était caché dans les murs,pour ma part,j ne bougeais pas,mais sorti une de mes armes ,en l'envoyant dans l'air, le couteau vient à volé dans l'air,se loge sur l'épaule de l'homme qu'il entaille puis pénétrera le coeur de Aviren,qui succombe à la blessure mortel.

    Areken se sentant en danger réussira à activer un piège, la balle du fusil se loge sur mon bras

     -aïe ! 

    Areken prends la poudre d'escampette , Athold le prendra en chasse puis le perdit de vue

    - un jour !  j'aurais ta peau !  proféra-t-il.

     

    Athold arrive en compagnie de Kÿsera

    - je m'occupe du survivant,occupez-vous du cadavre.

    - d'accord, en revanche,je le ferais, si tu échoue

    - la foi prochaine ,que tu laisse une cible s'échappé !  Kÿsera vient à me gifler assez fort,au point d'en laisser la marque de sa main

    - tu n'as pas à faire ça !

    - c'est pour avoir laissé fuir Areken ! proféra-t-il, si tu veux aucun coup,rattrape ta bêtise !

    - va te faire enculé ! Arwkiü ! tu es un monstre ! à manipuler et à déshumanisé tes hommes !

    - on dit souvent que les armes peuvent déraillé si en prends pas soin, je n'aurais aucun mal à te tuer, à faire passer ta mort pour un accident, alors, tu as intérêt à m'obéir !

    - déshumanisé ? s'interroge Athold ,que cela veut dire ?

    Kÿsera me fixe du regard, je viens à le regarder dans les yeux, celui-ci froncera les sourcils d'avantage,ride vertical visible sur son front, la peau du nez est plissé, l'homme insistera avec cette expression, je ne me gêne pas pour l'imiter,en le défiant, le défi dura que dix à douze minutes,j'en viens à détourné les yeux, Kÿsera vient de révélé ses dentss

    - prochain défi ! je te mordrais ! prévient-il

    -et si c'était moi,qui te mordrais ! avant que tu n'es le temps de le faire

    - ta blessure saigne,occupe-toi de ça en premier !

    Kÿsera disparaît en quelques secondes, Athold m'accompagne en zone précise, le groupe d'hommes armes étaient bien tous là

    - déshumanisé, le mot est facile à utilisé, quand on ignore sa signification avec l'homme de tête en m'approchant

    - je veux être le chef, j'en ai marre d'être commandé !

    - le seul chef ici ,Arais, ce n'est pas toi !  c'est moi ! arrêtez de te plaindre !

    « (Cäostey Dogs): épisode n°4: Meurtre à la une. (2/7) (Cäostey Dogs): épisode n°4: Meurtre à la une. (4/7) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :