• Varïsk Kün :Breeding cross-dogs: (2) Au Origines du projet

       Pour mieux comprendre les enjeux du Projet "Varïsk Kün",   il faut remonter dans le passé.

     

    1.  Tout commence quand j'ai eu mes huit ans, j'ai pu convaincre avant d'avoir un chien, qui aurait pensé que ce jour là
    2. j'étais mon papi préféré, Papi Maxime,  ma grand-mère aussi était là,
    3. je me souviens de ma mère qui revenait en voiture, elle a garé la voiture,puis est descendu ,en première
    4. elle a ensuite ouverte la porte,tenant un chiot dans ses bras,un petit particularité
    5. le chiot est gros,car il est celui qui mange le plus dans la portée, donc il était un peu gras, ce qui à valu que je l'appelle Pataud.
    6. ce prénom est inspiré du mot "pataude (retire le e), vous avez le nom de mon chien.
    7. je me souviens surtout ,que mon chien adorait souvent jouer,se reposé, manger,
    8. il aimait les caresses et les effusions
    9. même en grandissant, je n'ai jamais pu l'oublié, je l'aimais tellement fort,mon chien à aussi grandis
    10. il est née le 11/ août de l'année 1999,   le petit chiot à grandis en un jeune chien actif et toujours aussi amicale
    11. il aimait aussi vous salué en nous sautant dessus,  il détestait la solitude,il était capable de pleurer, s'il était trop seul,
    12. j'appréciais toujours de lui parler,le laver de temps en temps, puis aussi il adorait qu'on lui brosse les poils, Pataud était gourmand,et un peu vorace,il finissait trop vite ses croquettes,pouvait dévoré même des prunes dans le jardin, voir avait le droit à des restes de nos assiettes
    13. ajoutant que Pataud fut un labrador retriever, pure-race, au pelage sable, je précise que mon chien à eut des problèmes de santé ,dû à la fragilité d'appartenir à une race définis, sa fragilité m'a poussé à comprendre les origines et pourquoi,les pure-races étaient si fragiles et tombent aisément malades.

     

    c'est de là où en partant de mon second livre sur les chiens, j'avais un petit passage parlant de la Consanguinité, ,quelques risques ajouté en dessous (en gros, trop peu pour être correcte),

    aussi j'ai appris la fonction "de la consanguinité en élevages canins",

    1: première fonction - elle sert stabiliser et fixé l'apparence d'une race génétiquement-   aviez-vous désormais être choqué où trouvé ça normal ?

    2: seconde fonction: elle sert aussi à l'origine à vraiment préservé une race de chien, sauf qu'un éleveur n'a pas le droit de faire que de la consanguinité en reproduction  "tout éleveurs qui le fait sont en tort !"

    3 fonction n°3 :la consanguinité doit être relié par des gènes non consanguins, chose totalement absente en élevages canins actuels, "des croisements non consanguins" sont donc ici évoqué dans le livre qui parlait d'élevage canin.

    - combien d'éleveurs canins modernes font-il des croisements non consanguins ?

    la bonne réponse: est aucuns.

    - quel société cynologique est coupable de ça ?

    (A): la Société Centrale canine,   (B)  la Fédération Cynologique International)

    la bonne réponse est la (A), la SCC est à l'origine d'aucun croisements non consanguins,dans le chien pure-race, c'est là où je dis qu'elle sacrifie le chien de race.

     

    je précise que cela m'a offert de découvrir le coupable qui sera à l'origine de la fin du chien de race, mais aussi à apprendre d'avantage sur le mal du chien de race;

    prêt à découvrir les risques de la sur-consanguinité ?

    il y a une leçon de moral et de conscience nécessaire qu'on doit tous avoir, car les pires des erreurs sont encore actif encore en élevages canins classiques.

    « Varïsk Kün :Breeding cross-dogs: (1)Varïsk Kün :Breeding cross-dogs: (3) Au Origines du projet »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :